Mono diglycérides d’acides gras Ombre et lumière

Pendant les derniers 50 ans les mono et diglycérides d’acides gras sont devenus de plus en plus populaires et on entend leur nom très souvent dans l’industrie alimentaire mais pourquoi et qu’est ce qu’ils sont exactement?

La raison de leur monté en popularité, c’est lié au fait qu’on les trouve dans la plupart des produits industriels qu’on achète: pâtes, glaces, pain, biscuits, chocolat, snack salé et sucre.

Ils se cachent souvent sous le numero E471 ou E472.

La raison, c’est qu’ils agissent en tant émulsifiants et ils aident à bien lier les ingredients entre eux, à améliorer le goût et la textures de beaucoup d’aliments.

On peut les trouver vraiment partout, soit dans les produits avec gluten et sans.

Les marques Barilla, Rummo et Garofalo en mettent dans leurs pates sans gluten par example et ceci n’est pas bien du tout à notre avis….!

Dans la réalité, quand on mange du gras, notre corps le transforme en tryglicéride et ensuite il les divise en mono et diglycérides. Jusqu’ici il s’agit d’un process tout à fait naturel lié au fonctionnement de notre organisme.

Le problème surgit lorsque l’industrie prend la relève et produit ces substances de façon artificielle. Souvent les mono et diglycérides d’acides gras proviennent d’huiles pas chers comme l’huile de palme ou de gras animaux dont la provenance est toujours inconnus…

Parfois même si certains de ces gras peuvent être corrects, le gros du problème surgit à cause des hautes temperatures auxquelles ces gras sont soumis.

Elles les altèrent et les rendent toxiques pour notre organisme.

C’est pareil à la maison: si l’on prend un très bon huile d’olive extra vierge et on le cuisine à une temperature trop élevé (par ex. quand vous le voyez “fumer”), ça signifie qu’il est devenu toxique. Il faut vraiment faire attention à la cuisson des aliments.

Chez Baci di Dama, on pense que le poison est dans la dose: manger l’un des ces produits de temps en temps, ce n’est pas grave, mais il faut rester vigilant, apprendre à lire les etiquettes, en manger de moins en moins et privilégier des produits frais, de saison, les moins transformés possibles.

Varier ce que l’on mange est vital pour un corps un bonne santé et plein d’énergie!

Crédits photo, Il Fatto Alimentare, c’est par ici

pasta spaghetti
Share

Leave a Reply